Après une ascension pénible (on a marché toute la journée quand même…), nous voilà enfin sur le premier plateau du temple Kiyomizu (il y en a trois…)! Là où tous les groupes en voyage scolaire se font prendre en photo :D! Allez, on continue à grimper… une marche après l’autre…

Kiyomizudera Temple Kyoto October 2015

Second plateau du Kiyomizu-dera: le Jishu Shrine, une sorte de mini temple dédié à la recherche de l’amour. L’attraction phare, ce sont les ‘pierres d’amour’ (que je n’ai malheureusement pas su prendre en photo car il y avait trop de monde… trop de touristes chinois…bref). Le but du jeu est de démarrer de la première pierre pour essayer de rejoindre la seconde, quelques mètres plus loin, en fermant les yeux. Si vous y arrivez seul, cela signifie que vous trouverez sans l’aide de personne votre âme sœur. Si vous finissez par avoir besoin d’aide, cela signifie que vous rencontrerez l’amour de votre vie par l’intermédiaire de quelqu’un.

Kiyomizudera Temple Kyoto October 2015 Kiyomizudera Temple Kyoto October 2015

Nishiki Market Kyoto October 2015

Enfin, le troisième plateau, celui où se trouve le fameux temple sur pilotis que je déconseille aux individus ayant le vertige (surtout que la plateforme d’observation est assez inclinée vers l’avant…). On peut se balader librement dans le temple à condition d’ôter ses chaussures (naturellement). C’est le spot idéal pour prendre de magnifiques photos panoramiques de Kyoto (on peut même apercevoir la tour qui se trouve près de la gare principale).

Kiyomizudera Temple Kyoto October 2015 Kiyomizudera Temple Kyoto October 2015

Kiyomizudera Temple Kyoto October 2015Kiyomizudera Temple Kyoto October 2015

On a bien entendu été aussi au marché Nishiki pour faire du lèche-vitrine et acheter toutes sortes de souvenir. Cela ne m’avait pas marqué lors de ma première visite, mais récemment j’ai lu un article sur ce lieu qui disait que c’était l’endroit rêvé pour les photographes. Et effectivement, on peut s’y amuser un moment à faire des photos très stéréotypées du Japon: les tsukemono dans les tonneaux, les geta alignées, les nombreux poissons fumés, les petites douceurs du coin…

Nishiki Market Kyoto October 2015 Nishiki Market Kyoto October 2015

Nishiki Market Kyoto October 2015Nishiki Market Kyoto October 2015Nishiki Market Kyoto October 2015Nishiki Market Kyoto October 2015

Au bout de cette rue-marché, que trouve-t-on? Un temple! (encore un…) Je trouve toujours très particulier de croiser un tori au détour d’une rue commerçante… alors qu’au final, c’est assez commun au Japon! 😀 Mais je ne m’y ferai jamais, je pense…

Voilà! C’est comme ça que s’est terminé notre journée marathon à Kyoto! Il faudra y retourner car on a pas eu le temps de visiter le Fushimi Inari Shrine, un temple avec un dédale de tori impressionnant. Je me réserverai quelques heures la prochaine fois pour faire l’intégralité du parcours!

Nishiki Market Small Street Temple Kyoto October 2015 Nishiki Market Small Street Temple Kyoto October 2015

Impossible de séjourner à Osaka sans aller faire un day trip du côté de Kyoto (c’est à 30min de train pour 5€, aucune excuse donc!). J’avoue qu’un jour, un seul, c’est un peu court et que vous allez courir, mais c’est faisable! Surtout si comme moi, après avoir visité 1 ou 2 temples, vous avez compris le principe… (franchement, je trouve ça rapidement ennuyeux).

Notre journée marathon a débuté à Arashiyama. J’avais déjà été à Kyoto (plusieurs jours), mais je ne m’étais jamais promenée dans la forêt de bambou (il faut y aller les jours de grands vents: les feuilles virevoltent partout, les bambous s’entrechoquent et cela produit un son merveilleux). Évidemment, il y avait un petit shrine sur le sentier et on s’y est arrêté un moment (il y en avait même plusieurs, parfois payants, mais si on fait tous les lieux sacrés de Kyoto, on y reste un mois entier…).

Kyoto Bamboo Grove October 2015Kyoto Bamboo Grove October 2015Kyoto Bamboo Grove October 2015

Kyoto Bamboo Grove October 2015 Kyoto Bamboo Grove October 2015

En sortant de la forêt de bambou, plusieurs possibilités s’offrent à vous: visiter un immense temple qui se trouve là (dont j’ai oublié le nom), retourner vers la gare ou faire le tour en passant près du pont Togetsukyo (je vous recommande cette dernière option). Nous n’avons pas emprunté le pont pour découvrir l’autre rive (pas le temps! dommage…), nous avons continué en suivant la route et nous sommes alors tombé sur une rue commerçante (idéale pour ramener quelques bricoles) qui menait à une autre gare de Arashiyama (parfait!). De là, nous sommes retournés vers le centre de Kyoto.

Togetsukyo Bridge Kyoto October 2015Togetsukyo Bridge Kyoto October 2015Arashiyama Station Train Kyoto October 2015

Pause déjeuné après cette longue marche… il est très facile de se faire un bon repas comme celui-ci à moins de 7€ n’importe où au Japon, à condition que ce soit sur l’heure du midi car c’est toujours plus cher le soir.

Lunch City Center Kyoto October 2015

Pour le dessert, rendez-vous au magasin Toraya (à la sortie du Nishiki Market). Il s’agit d’une boutique/café très réputée pour ses wagashi, sucreries japonaises traditionnelles à base de diverses farines de haricots. Chez eux, c’est 5€ pour une pièce, mais il est possible de trouver d’autres endroits où ils en vendent à meilleur marché (je m’en contrefous, je voulais ceux-là :p). Puisque c’est l’automne, j’en ai pris un au kaki et un autre à la châtaigne.

Kyoto October 2015 Autumn Fall Wagashi Toraya Store Nishiki Market Kyoto October 2015 Autumn Fall Wagashi Toraya Store Nishiki Market

Ensuite, on a traversé le quartier des geishas (du côté Gion de la ville donc) sans en croiser une seule… (même pas une maiko!).

Gion Corner October 2015Gion Corner October 2015

Et finalement, on s’est engouffré dans la rue Kiyomizu-Zaka pour commencer notre ascension vers le temple du même nom. Mais ça… ce sera pour le prochain épisode! 😀

Gion Corner October 2015 Kiyomizu-Zaka Street Gion Corner October 2015 Kiyomizu-Zaka Street

Après le Kapibara-san café d’Osaka, le Moomin Café d’Ikebukuro (dans le Sunshine City)!

Mais en fait, non, ce n’est pas un Moomin ‘Café’, c’est un Moomin ‘Stand’. La différence: il y a moins de choix et c’est surtout pour emporter (je crois qu’il existe un vrai Moomin Café près du Tokyo Dome, mais je ne sais pas s’il est encore ouvert). Au menu: différents laits frappés avec des billes de tapioca dans le fond et des gaufres à l’effigie de cet animal non-identifiable (on a pris la combinaison banane, crème pâtissière et crème fraîche)!

Lors de mon prochain voyage, je me lancerai un défi: visiter tous les cafés à thème que je croise sur ma route… ça en fera un paquet, je pense. :3

Moomin Café Stand Ikebukuro Sunshine CityMoomin Café Stand Ikebukuro Sunshine CityMoomin Café Stand Ikebukuro Sunshine City

Ansatsu Kyoshitsu Craziness Mania
Alors, maintenant, la petite histoire… LE TRUC marquant de ce voyage au Japon édition 2015. Vous allez voir, c’est pas grand chose, mais ça m’a pris la tête pendant tout le séjour (et encore maintenant, j’avoue…).

Comme d’habitude, commençant à décompter les jours avant le départ, je fais mon petit tour sur le site de FINNAIR pour voir les films auxquels on aurait droit en vol. Je vois dans la liste ‘Assassination Classroom’. L’affiche du film me disait vaguement quelque chose. OK, je regarderai ça!

Et c’est ce que j’ai fait…2 FOIS à l’allé, 2 FOIS au retour et 1 FOIS sur place, car évidemment, j’ai acheté le DVD qui venait de sortir… J’AI CA-PO-TÉ (comme le disent nos amis québecois). Je suis devenue complètement dingue de ce film (et par conséquent, du manga et de l’anime aussi…).

Durant tout le séjour, je me suis mise en quête de goodies estampillés ‘ansatsu kyoshitsu’. J’ai pris tout ce qui me passait sous la main: bonbons, strap pour gsm, chemises en plastique, DVD collector de l’anime, figurines, manga spin-off,…ainsi que les 16 volumes déjà publiés du manga en japonais… (mais non, je n’ai pas exagéré…c’est pas comme si on avait dû acheté un sac à dos supplémentaire juste pour les trimbaler jusqu’en Belgique).

Tout ça pour… KORO-SEINSEI!!!!!!!

Ansatsu Kyoshitsu Craziness ManiaAnsatsu Kyoshitsu Craziness ManiaAnsatsu Kyoshitsu Craziness ManiaAnsatsu Kyoshitsu Craziness Mania

Tout le plaisir d’une famille d’accueil, c’est justement d’être traité comme un membre de cette famille. Je pense qu’au Japon, c’est d’autant plus remarquable par le fait que les Japonais n’apprécient généralement pas de recevoir chez eux (même les amis parfois!). Du coup, quand mon père d’accueil m’annonce…

« Surtout, t’hésites pas à venir à la maison, pour regarder la télé, t’affaler sur les tatami ou jouer avec le petit, … »,

…je mesure bien l’importance de cette proposition 🙂 et puis surtout, je ne boude pas mon plaisir. Résultat: on a profité d’une cuisine maison, tout ce qu’il y a de plus simple (et de plus délicieux :D), regardé des émissions très bizarres (avec le commentaire lui aussi ‘maison’), joué à la PS4, mis l’appartement sans dessous-dessus avec le gamin, bref, c’était l’éclate!

Au menu, il y eut….

> oden nabe avec des saba grillés (alors oui, ce ne sont pas des plats qui sont préparés ensemble habituellement, mais j’adore ce poisson grillé avec du sel et ma mère d’accueil le sait bien);

Japanese Home Cooking Kitchen Homestay Oden

> mega gyoza party (les classiques au porc & chou, mais aussi au porc & kimchi et des gyoza-pizza avec fromage, bacon, tomates cerises);

Japanese Home Cooking Kitchen Homestay Gyoza Party

Japanese Home Cooking Kitchen Homestay Gyoza Party

> burgers de tofu (je sais très bien que c’est pas ça, mais je reviens plus sur le vrai mot… de toutes façons, dès que ça s’achète chez le marchand de tofu, j’aime).

Japanese Home Cooking Kitchen Homestay Tofu Burgers

> sukiyaki nabe (parce que ça fait toujours plaisir…)

Japanese Home Cooking Kitchen Homestay Sukiyaki Nabe

> shabu-shabu party (avec de la sauce sésame maison, hummmmmmm!)

Japanese Home Cooking Kitchen Homestay Shabu Shabu Party

> petits beignets en animaux tout mignon (que j’ai ramené d’un département store en guise de dessert)

Japanese Home Cooking Kitchen Homestay Cute Animal Donuts

> glace-gaufre > trop fort les Japonais: ils ont trouvé un moyen pour mordre dans la crème glacée sans attraper froid aux dents!

Japanese Home Cooking Kitchen Homestay Waffle Choco Ice-Cream

Kachashi

西池袋3-30-10 すやまビルB1
Toshima 171-0021

Ma mère d’accueil a décidé un beau soir qu’on mangerait à la mode d’Okinawa: voilà comment on s’est retrouvé dans un tout petit restaurant d’Ikebukuro, le Kachashi (qui est le nom d’une danse traditionnelle d’Okinawa).

Kachashi Okinawa Kitchen Style Restaurant Ikebukuro

On vous le conseille pour la musique déjà… un petit vieux qui chante sur un rythme endiablé (c’est pas de l’ironie) avec un shamisen, ça donne tout de suite le ton (on voulait le CD!).

Kachashi Okinawa Kitchen Style Restaurant IkebukuroKachashi Okinawa Kitchen Style Restaurant Ikebukuro

Que des spécialités d’Okinawa! Toutes sortes de petits plats à base de goya, des raisins de mer, des frites en spirale, des poissons entiers frits >>> le paradis! Sans parler de cette limonade maison à la mandarine! A tester absolument!

Kachashi Okinawa Kitchen Style Restaurant IkebukuroKachashi Okinawa Kitchen Style Restaurant IkebukuroKachashi Okinawa Kitchen Style Restaurant IkebukuroKachashi Okinawa Kitchen Style Restaurant IkebukuroKachashi Okinawa Kitchen Style Restaurant Ikebukuro

Encore quelques petites infos pratiques sur ce voyage:

Nous avons atterri à Osaka et sommes repartis de Narita (ce qui est finalement assez intéressant car atterrir à Osaka coûte moins cher qu’à Narita, allez savoir pourquoi…). Nous sommes restés une semaine à Osaka puis, nous avons pris le shinkansen jusqu’à Tokyo où nous avons retrouvé notre auberge préférée: le Kimi Ryokan. Cette auberge se trouve à Ikebukuro (à 8min à pieds de la gare), donc près d’un point d’accès à la Yamanote Line, mais aussi très proche de Nippori (autre gare d’où part/arrive la Skyline, le service de train express pour l’aéroport de Narita). Ce n’est pas très cher et l’esprit y est familial, je vous le recommande vraiment.

Kimi Ryokan IkebukuroKimi Ryokan Ikebukuro

Petit changement que l’on a remarqué immédiatement en arrivant sur Tokyo: de nombreuses lignes de métro/train se sont équipées de portes de sécurité (qu’on appelait dans mon école les portes anti-suicides…). Ça fait bizarre… surtout sur la ligne Yamanote!

Tokyo JR Railway Security Doors

Et puis le Japon, c’est aussi ‘safety first’ tout en restant très kawaii 🙂

Ikebukuro Down Town Traffic

Mon ekiben dans le shinkansen Osaka > Tokyo (avec une croquette au potimarron!).

Osaka>Tokyo Shinkansen Ekiben

L’avantage de séjourner à Ikebukuro, c’est qu’on ne s’y ennuie jamais: c’est une ville très animée, même la nuit, surtout du côté du Sunshine City (un immense centre commercial sur plusieurs étages à proximité de la gare, où se trouve le plus grand Pokemon Center du Japon ainsi que les fameux Namja Town et J-World ).  De plus, juste derrière ce complexe, vous pouvez arpenter la Otome Road, une avenue dédiée à la culture manga/anime (plutôt fréquenter par les filles, mais les boys sont aussi les bienvenus!). C’est aussi dans ce coin là que vous pourrez faire vos courses dans le plus grand ANIMATE du Japon. Bref, il y a de quoi faire…et il y a aussi de quoi manger! Comme le resto Baker’s Diner (au Sunshine City), notre coup de cœur de cette année (mention spéciale pour leur curry au fromage!).

Baker's Diner Ikebukuro Sunshine

A quelques rues du Kimi Ryokan, il y a deux grands supermarchés (dont l’un est ouvert de 8:00am à 5:00am, il ne ferme donc que 3 heures…). On y a va régulièrement pour se faire un bon petit-dej ou pour goûter à leurs barquettes traiteur.

Konbini Diner @Kimi Ryokan Lounge

Cette année, on a testé le ‘MOS burger’ (chaîne de fast-food japonais, dont vous pouvez admirer l’un des burgers ci-dessous) et le Lotteria… ce dernier fut une très mauvaise expérience (gustative, j’entends), à l’inverse du MOS burger.

Ikebukuro Mos Burger October 2015

Enfin, incontournable à Ikebukuro: le Milky Way Café! Un magnifique café ((spécialisé dans les énormes glaces kawaii) que vous ne pouvez pas rater sur votre route vers le Sunshine City (ils ont une immense baie vitrée au premier étage d’un bâtiment qui fait le coin du carrefour).

Milky Way Café Ikebukuro Sunshine CityMilky Way Café Ikebukuro Sunshine City

Depuis cette fameuse baie vitrée, nous avons pu observer le bus spécial Halloween du Tokyo Hands qui circulait dans le quartier ainsi que leurs équipes qui déambulaient au milieu de la foule, tous déguisés pour l’occasion (ils avaient beaucoup de succès et se faisaient prendre en photo tous les 3m…).

Milky Way Café Ikebukuro Sunshine City Tokyo Hands Halloween Special Team

Pour la p’tite histoire, j’ai démarré ce blog (après beaucoup d’autres) au début de mes études pour partager mes astuces BENTO et mes recettes avec tous ceux qui me les réclamaient. Avec le temps, mes postes se sont diversifiés et maintenant que j’arrive au bout de mon cursus (bientôt le master en communication, animation et événementiel!), j’ai décidé de continuer ce projet un peu plus sérieusement. Donc voilà! Désormais, du haut de mes 150cm (tout pile), je compte bien vous présenter jour après jour ma perspective en contre-plongée de tout ce qui m’entoure, de tout ce qui m’intéresse… et vous comprendrez vite qu’un rien fait mon bonheur!

contact@thetinyblog.be

Entre penchants écolo, folie du fait maison, geek attitude et japculture.

Excentrique, vous dites?

Mais pas du tout...c’est bien pire que ce que vous imaginez!